D'un Acteur, l'Autre

Production et diffusion de spectacles

00 33 (0)1 69 49 32 09

00 33 (0)6 81 91 45 08

ITALINO GRAND HOTEL

Un spectacle sans paroles, humoristique et tendre

Jeune public et familial à partir de 4 ans - représentations scolaires possibles

Durée : 55 minutes

• Interprété par : Jordi Magdaleno

• Mise en scène : Tolo Ferrà

• Musique : David Moreno

• Scénographie : Txema Rico

• Costumes : Rosa Soler

• Lumières : Aleix Ramisa

• Audiovisuel : Cesar Carrasco




Production : Companyia La Tal

Soutiens : Institut Català de les Empreses Cultural ; Departament de Cultura ; Adjutament de Rubi ; Generalitat de Catalunya ; Catalan Arts ; Ministerio de Cultural ; INAEM

TEASER

Dossier

Fiche technique

Synopsis

Qui lave des milliers de draps d'hôtel ?

Au dernier sous-sol de l'Italino Grand Hôtel se trouve la buanderie où un personnage solitaire lave, repasse et parfume le linge de lit.

Il est seul, rêve entre les draps et cache sa solitude tout en parlant aux machines et en jouant avec son ombre.

Sa connexion au monde extérieur se fait uniquement par le biais de haut-parleurs connectés aux machines. Deux voix d'autres employés de l'hôtel le sauvent de l'indifférence.

Avec l'un, il partage la camaraderie et l'humour.

Avec l'autre : c'est une promesse d'amour.

La compagnie La Tal

Depuis 1986, la Compagnie espagnole La Tal a évolué du clown classique vers un univers propre et particulier, résultat d'une profonde reflexion sur le monde des clowns.

Son esthétique particulière et colorée est la caractéristique de la Compagnie. La Tal crée des spectacles pour la salle et pour la rue qui sont représentés dans le monde entier : Carillo ; The Incredible Box ; Démodés (avec Leandre Ribera).

Cette dernière production, "Italino Grand Hôtel" est destinée à un large public. Un seul en scène qui tend un peu plus vers le clown pathétique et tendre et qui représente la patte de la Compagnie.

Extraits de presse


- "Nous sommes face à une création de belle facture, où les décors rappellent l’univers de Tim Burton, où l’on rit de ce personnage clownesque tendre et pathétique, où tout est orchestré pour que nous puissions faire travailler notre imaginaire. Ce spectacle parle de la solitude dans le monde moderne, thème traité avec soin et délicatesse, et il permet de réveiller les consciences de chacun." La Revue Marseillaise 


- "A l’instar d’Harold Lloyd accroché aux aiguilles d’une horloge ; de Buster Keaton, amoureux, luttant contre les éléments ; de Charlie Chaplin, mort de faim, mangeant sa chaussure ; voici Georges Wilson, anti-héros amoureux de Mary. Autour de lui les machines s’animent et les ombres se mettent à vivre. Un personnage tendre et amical dont on devient rapidement complice." Recomana Cat



- "D'une esthétique irréprochable, ce spectacle propose une réflexion sur la solitude traitée avec humour et délicatesse." Aria Criatures


- "Un spectacle tout public, développant le pitre pathétique et tendre avec lequel la compagnie a toujours travaillé." El Diaro Vasco


- "On est plongé dans un univers poétique et esthétique grâce à une scénographie qui donne littéralement vie à la buanderie de l'Italino Grand Hotel." Vivant Mag